Pougin, Arthur, musicien de talent et critique musical (1834-1921). Lettre autographe signée.

Paris, 7. II. 1882.

2p In-4 (40 lignes). À en-tête du journal La musique populaire.

 90.00

Pougin donne à Charles Vincens les renseignements demandés concernant Martin-Pierre Marsick, virtuose du violon et professeur au conservatoire de Paris: conservatoire de Liège, puis de Paris (classe Massart), 1er prix en 1869. Pougin le considère comme un "artiste fort distingué, bien qu'il [lui] semble en général inégal et incomplet". "En réalité, c'est quelqu'un, et non le premier venu". Pougin répond ensuite à une question concernant deux vers qui viennent de Montano et Stéphanie, opéra d'Henri Montan Berton et non d'Ariodant d'Etienne Méhul, qui contient lui aussi deux vers célèbres. Pougin lui envoie les 17 premiers numéros du journal La musique populaire, qui en parlent. Il le prie de l'excuser auprès d['Alexis] Rostand à qui il n'a pas donné de nouvelles. Il se justifie notamment par la masse de travail: journal politique, journal musical seul, à l'aide de nombreux pseudonymes, nombreux articles dont une étude sur Chérubini dans le Ménestrel.

Enveloppe au même en-tête collée au dos de la lettre. Bord de la lettre avec petits manques de papier (anciennement collée).

Stock Code: BN#31146 Tag: