Karam, Youssef Bey (Joseph Bey Caram), Maronite notable who fought for self-rule against the Ottoman Empire in Mount Lebanon (1823-1889). 5 partly autograph letters signed.

Eden and Constantinople, 1850s/60s.

4to (some tall or large). Altogether 8¼ pp. on 4 bifolia. 2 letters in Arabic (one of which includes French transcription). Comprises individually:

1) 1 letter in Italian, 2 pp. on a bifolium with integral address panel, 4to. Eden, 11 June 1854. Signed in Arabic and Latin.

2) 1 letter in Arabic, 1 p. on bifolium, tall 4to. Eden, 29 Oct. 1857. With French translation on the counter-leaf.

3) 1 letter in Arabic, 1 p. on a bifolium, tall 4to. Eden-Zgharta, 23 April 1858. Accompanied by the same in French translation, 1½ pp. on a bifolium, 4to.

4) 1 letter in French, 2 pp. on a bifolium, 4to. Constantinople, 20 Feb. 1862.

5) 1 letter in French, 2¼ pp. on a bifolium, large 4to. Undated.

 12,500.00

Five Italian, French, and Arabic letters to the Prelate in Austro-Hungary, Jacob Mislin (1807-78), signed in French or Arabic. Apparently, the Prelate took a lively interest in the fate of the Christians (Maronites). Karam gives regular accounts of the latest events: "J'ai eu l'honneur de recevoir votre estimable lettre du 27 Janvier, par laquelle vous me faites savoir que je vous avez bien accueilli pendant ma prosperité au Liban. Je vous remercie de tout mon cœur Monseigneur de votre bon souvenir pour ma personne, mais je suis bien persuadé que je ne pas agi comme j'aurai du agir envers votre grâce. Je vous suis profondement reconnaissant de l'intérêt que vous portez pour ma cause et pour celle de nation [?]; ainsi que de vos offres généreuses à m'être utile. Tout ce que je desire avant toute chose, c'est que la volonté de Dieu soit faite en tout et partout, et ensuite votre saint bénédiction que je vénère de tout mon âme, Je vous prie de me donner toujours de vos nouvelles […] P.S. Puisque vous m'encouragez avec des sentiments de bienveillence envers la cause des Chrétiens du Liban, je crois de mon devoir de vous exposer franchement quoique à regret, que la manière d'agir de Monsieur Vecbeken [?] (peut-être involontaire) à été tout a fait contraire aux intérêts, et aux droits des Chrétiens dans les derniers événements ; tendis que l'espoir de la Chrétienité en général reposait dans l'influence protectrice du gouvernement de sa Majesté Catholique qui a toujours montré son zèle et son appui pour aider et conserver la justice et le droit des Chrétiens dans toutes les parties de L'Univers" (20 Feb. 1862).

"J'ai l'honneur de demander en toute humilité et modestie votre Sainte bénédiction et de vous faire connaître que j'ai reçu les deux lettres que votre Grandeur a daigné m'adresser, l'une en réponse à ma missive et l'autre en initiative. J'y ai vu avec une extrême satisfaction que par votre sagesse et le vif intérêt que vous nous portez vous aviez fait parvenir à son Altesse Royale et impériale Monseigneur Ferdinand Maximilian l'adresse par la quelle j'offrais au nom de toute la nation Maronite, jalouse des bonnes graces de l'Autriche, quelques bois des cèdres du Liban pour la fin que y étais proposée: J'ai donc appris avec bonheur que vous aviez daigné présenter la supplique et que vous avez obtenu de la bonté de son Altesse et de l'auguste famille Impériale la faveur demandée au nom de cette nation Maronite qui dans tous les temps n'a cessé de dissoudre l'assistance divine pour la prospérité de l'empire très catholique et en particulier pour la très noble Maison des princes qui le gouvernent. […]" (23 April 1854).

Stock Code: BN#32564 Tags: , , ,