Ferdinand Karl von Österreich-Este, Erzherzog (1754-1806). Brief mit eigenh. Courtoisie und U. ("Votre affectioné Ferdinand").

Bruck [an der Mur?], 30. I. 1800.

2 SS. auf gefalt. Doppelblatt. 4to.

 850.00

An einen nicht ermittelten Freiherrn, auf der Suche nach einem geeigneten Buchhalter für das Anwesen seiner in Ausschweifungen verfallenden Tochter Maria Leopoldine, der jungen Kurfürstenwitwe von Bayern: "Monsieur le Baron! À l'occasion, que j'ai vu à Brugg le Comte Cristalnigg, Grand Maitre de ma Fille l'Electrice Douairière de Bavière, j'ai été empressé de demander compte de votre santé, me resouvenant toujours avec bien de la reconnaissance des attentions, que vous aves bien voulu témoigner à mes autres enfans, lors de leur sejour à Leybach, dans les malheureuses années 1796 et 1797. En le chargéant à son retour de vous faire mes complimens, je l'ai chargé en outre, de cette lettre persuadé de ne pouvoir mieux m'adresser, pour la demande suivante. Le Comte Cristalnigg, dont la santé m'interesse infiniment de menager possiblement, pour les services importans, qu'avec un devouément complet, il rend auprés de ma fille; m'a avoué l'embarras, et perte de tems, que lui cause, la revision materièlle, et en detail des comptes de la maison de ma fille. En consequence il a été reconnue, et fixée la convenance, de chercher un teneur de livres, ce qu'on appelle en allemand 'Buchhalter' que M. le Comte Cristalnigg pourroit charger de cette besogne deux fois par mois, que d'aprés les regles établiès se forment les comptes de la maison de ma fille. Comme le Comte Cristalnigg n'a su proposer un sujet à cet object, j'ai pense vous prier de vouloir bien d'accord avec lui, m'indiquer un sujet, lequel on puisse deux fois par mois charger de la revision des comptes ce que je vous demande [...]." - Wohlerhalten.

Stock Code: BN#35242 Tag: