Pougin, Arthur, musicien de talent et critique musical (1834-1921). 2 lettres autographe signée.

Paris, 15. II. 1882.

I) Paris, 15 décembre 1882. 2p ½ In-12 (45 lignes).

II) Paris, 15 décembre 1882. 2p In-12 (35 lignes).

 125.00

I: Pougin s'excuse de sont retard dans la réponse concernant la demande de renseignement sur Prosper Sain d'Arod, mais la santé d'une de ses filles et ses déboires financiers - 5000 francs volés à la Musique Populaire, son journal - ne lui ont pas "guère de temps pour autre chose que [son] travail personnel". Il a été au conservatoire de Paris se renseigner sur Sain d'Arod et a su que celui-ci était resté volontairement muet sur Sain d'Arod lorsque le ministère a demandé des renseignements pour la nomination. Il dit aussi que la notice (donc il parle aussi dans la lettre jointe) lui a été donnée par M Domergue, du même parti que Vincens et que Pougin estime profondément. (Joint la lettre pouvant être publiée).

II: Paris, 15 décembre 1882. 2p In-12 (35 lignes). Intéressante lettre concernant Prosper Sain d'Arod, dont Pougin a publié une notice dans son supplément à la Bibliographie universelle des musiciens de Fétis. Il signale à Charles Vincens que cette notice lui a été offerte spontanément par un de ses amis fort distingués [ami de Sain d'Arod], d'autant que sa personnalité est "presque absolument inconnue dans [le] monde musical parisien". Pougin apporte ensuite les réponses aux questions de Vincens: Sain d'Arod n'a jamais eu de récompense au conservatoire de Paris et il ne sait pas même s'il y a été, il n'a jamais été répétiteur ou suppléant de la classe d'Halévy, ne fait pas partie de l'Institut de France et l'administration du conservatoire de Paris est restée "volontairement et absolument étrangère à la nomination". Il convient de noter que Sain d'Arod est directeur du conservatoire de Marseille depuis le mois de Juillet.

Stock Code: BN#31147 Tag: